Contact
communication [at] ens-paris-saclay.fr (communication)

Accélérer le temps pour prévoir le viellissement

Vérification vieillisement accéléré matériaux cimentaires
Le 19 décembre, une rencontre des membres de l'Institut de Radioprotection et de Sureté Nucléaire et du Laboratoire de Mécanique et Technologie (ENS Paris-Saclay) a lieu dans le cadre d'une collaboration engagée depuis 2006.

Celle-ci vise à développer des outils de simulations numériques pour prédire le comportement des enceintes de confinement de bâtiments réacteurs de centrales nucléaires.

Cette collaboration s’accompagne également de la réalisation d’essais en laboratoire des besoins d’identification et de validation en s’appuyant notamment sur des travaux de stages, thèses de doctorat et de post-doc, réalisés au sein de l’École.

Le programme de la journée prévoit la visite des 3 piscines, plateforme expérimentale de vieillissement accéléré et des résultats sur les maquettes, ainsi que la présentation des travaux de recherche effectués au LMT pour renforcer le partenariat et lancer de nouvelles collaborations.

Projet CONCRETE

Le projet CONCRETE est destiné à prédire le comportement des enceintes de confinement de bâtiments réacteurs de centrales nucléaires, de sa construction jusque son démantèlement, aussi bien en situation normale qu’en phase d’accident.
Il étudie quelles pathologies internes (réaction alcali-granulat, réaction sulfatique interne) pourraient se produire en cas de prolongement de la durée de fonctionnement des centrales nucléaires françaises.

Au niveau des travaux de recherche, 3 « piscines » (diamètre de 3,9 m) ont été installées contenant des blocs de béton représentatifs de la réalité (dimension 2,4 x 1 x 1,4 m) en contact avec de l’eau et chauffés à différents stades pour contrôler et accélérer les pathologies.

Dans ces conditions choisies, les pathologies se développent en quelques mois au lieu de plusieurs dizaines d’année. Ces blocs en béton sont instrumentés par cordes vibrantes, fibres optiques (pour la mesure de déformation) et température (travaux de recherche de Jacques JABBOUR, LMT/IRSN/IFSTTAR, encadrés au LMT par Rachid BENNACER et Georges NAHAS).

Ce projet s’appuie également sur une seconde plateforme expérimentale unique dans le monde au sein de l’IRSN à Cadarache sur une surface de 1 700 m² qui peut recevoir 60 blocs de 2 x 1 x 4 m. 6 blocs ont pour l’instant été coulés et sont instrumentés.

Partenariats de recherche

Le Laboratoire de Mécanique et Technologie s’est impliqué dans le projet Concrete, d’une durée prévisionnelle de 10 ans, porté par l’Institut de Radioprotection et de Sureté Nucléaire. Georges Nahas, professeur associé de l'ENS Paris-Saclay au laboratoire LMT en est le responsable scientifique, l’IFSTTAR, le LAM et le LMDC sont partenaires.

Démarré en 2016, ce projet s’appuie sur les compétences des partenaires sur la caractérisation du comportement des matériaux cimentaires, leur modélisation et la simulation numérique.