Contact
communication [at] ens-paris-saclay.fr (Communication)

Communication sans fil en mer

SeaFI : réseaux privés de communication sans fil en mer
Le 6 juin 2018, une expédition scientifique franco-irlandaise a réalisé le record de la plus longue connexion internet en mer sans l’aide d’un système satellitaire ou cellulaire.

SeaFI, une démarche alternative

L’ingénieur français Arnaud Disant est l’inventeur de la technologie SeaFI. De nos jours, il existe deux possibilités pour envoyer des données en mer : les systèmes cellulaires comme la 3G, et les satellites. La présence des premiers en mer est totalement fortuite en raison de leur faible rentabilité en zone non-urbaine ; les seconds ont été conçus avant l’apparition des premiers smartphones et ne pourront bientôt plus répondre à la forte demande.

SeaFi permet de créer des réseaux privés dans les ports et les zones côtières en s’appuyant sur les phares, les sémaphores, les éoliennes maritimes et les plateformes de forage en fin de vie. Ces réseaux servent à connecter les navires et leurs équipages, ainsi que les bouées de mesure (météo, marées, …). Aussi cette technologie représente t-elle donc une alternative moderne, pérenne et économe ; elle permet de donner une nouvelle vie aux phares, dont l’utilisation a été surpassée par celle des GPS et des cartes électroniques. Enfin, elle incarne la possibilité de garder le lien familial pendant les longues absences de ces hommes et femmes qui travaillent en mer huit à dix mois de l’année, mais également d’améliorer la collecte de données pour la recherche.

Screen_Shot_2018-06-09_at_19.24.22.png
Capture d'écran des stations SeaFi pendant les expériences offshore

 

Le record de la plus longue connexion internet sans fil en mer

Le 6 juin dernier, l’expédition SEA-Tech-Offshore est partie à bord du ravitailleur de haute mer Ocean Spey du comté de Cork (Irlande) pour faire route en ligne droite au sud du phare de Rochespoint. Le phare et le ravitailleur avaient au préalable été équipés de stations SeaFI. Les données scientifiques enregistrées pendant toute la durée de l'expérience ont permis de mettre en évidence avec une grande précision le point de rupture du signal, établissant ainsi le record mondial de la connexion internet la plus éloignée des côtes sans support satellitaire ou cellulaire.

Cette expédition a été conduite avec le concours de douze témoins issus du monde des sciences et de la mer. Parmi eux, Frédéric Dias (bourse ERC, prix Émilia Valori 2014), professeur de l’ENS Paris-Saclay en détachement auprès de University College Dublin, s’est assuré de la régularité des opérations au phare de Rochespoint. Il s’est également chargé de calculer en temps réel les distances entre le phare et l’expédition en mer.