Jean-Michel Morel
Médaille de l’Innovation du CNRS

Jean-Michel Morel

Médaille de l’Innovation du CNRS 2015

Enseignant-chercheur

Professeur de mathématiques appliquées, Jean-Michel Morel, du CMLA de l'ENS Cachan, a reçu cette prestigieuse distinction, le 10 juin 2015, au siège du CNRS.

La médaille de l'innovation du CNRS récompense des personnalités dont les recherches exceptionnelles conduisent à des innovations marquantes sur le plan technologique, thérapeutique et sociétal.

Membre du Centre de mathématiques et de leurs applications de l'ENS Cachan, Jean-Michel Morel est spécialiste de l'analyse et du traitement d'images et a contribué à la création du journal IPOL.

IPOL, recherche et communication sur l'image

Jean-Michel Morel est récompensé pour avoir contribué à réorganiser la communication scientifique et industrielle sur le traitement d'images grâce à la fondation du journal IPOL (Image Processing on Line). 

Il précise : « Ce journal a déjà publié 70 articles et une vingtaine de ce que nous appelons des "ateliers". Les ateliers, privés et publics, permettent de créer le même type d'interaction expérimentale avec des acteurs industriels. 

Chaque article décrit une méthode innovante, puis permet aux lecteurs de l'essayer directement en ligne sur ses propres images. Il conserve dans une archive publique les expériences que les utilisateurs en ligne acceptent de laisser. Il y en a actuellement 140000.»

Comme chaque article livre aussi le code informatique, les utilisateurs peuvent le télécharger et faire leurs expériences hors ligne. Donc ce chiffre n'est qu'un indicateur parmi d'autres de la diffusion des articles.  
IPOL est cité comme le premier journal au monde permettant de la recherche pleinement reproductible.

Images digitales et abstraites 

Les recherches actuelles de l'équipe de traitement d'images du CMLA portent sur la fabrication et l'exploitation des images digitales produites par des caméras et des dispositifs plus spéciaux comme les satellites d'observation de la Terre.  

Il ajoute : « Plus spécifiquement, je travaille sur la reconstruction de la Terre en relief à partir de paires stéréo d'images satellitaires, sur la restauration des images et vidéos pour en enlever le bruit, le flou, et autres distorsions, et sur l'analyse automatique des images pour en extraire des informations en vue de leur exploitation scientifique ou industrielle. »

Et il précise : « Je consacre activement mes travaux de recherche à la synthèse d'images. Il s'agit de créer des images nouvelles à partir d'exemples, ce qui a de nombreuses applications industrielles pour créer de nouvelles textures imitant la nature. 
Mais je désire étendre le champ d'investigation pour d'une part comprendre mieux la structure mathématique des images, encore très mal comprise, et explorer systématiquement les techniques de création d'images abstraites, avec en tête des applications à l'art abstrait et aux arts décoratifs. »

Évolution du traitement de l'image

« La tendance est à explorer des méthodes qui utilisent non pas juste une image mais un ensemble immense d'images, une sorte de mémoire du monde, pour restaurer ou interpréter les nouvelles images. Il y a là un immense champ de recherches qui s'ouvre. »