Contact
Christian.BESSY [at] idhe.ens-cachan.fr (Christian Bessy, directeur IDHES - Cachan)

Vignette-Affiche-Robert-Salais-19-20-septembre-2019.jpg
Les journées des 19 et 20 septembre en l'honneur de Robert Salais, préparées par Christian Bessy, directeur de recherche CNRS et directeur de l'IDHES - Cachan à l'ENS Paris-Saclay, et Claude Didry, sociologue et directeur de recherche CNRS au Centre Maurice Halbwaks de l'ENS à Paris, vont permettre de revenir sur le projet intellectuel du laboratoire, qui s'inscrit au départ dans le cadre de l'économie des conventions et de sa méthodologie, dont Robert Salais est un des initiateurs.

Plus qu'un workshop, il s'agit de mettre à l'honneur les travaux de l'économiste et son activité d'organisation et d'animation d'une recherche interdisciplinaire en sciences sociales.

Ces journées regrouperont une trentaine de contributions sur les quatre grandes thématiques de recherche impulsées par Robert Salais :

  • Le travail, l'emploi et le chômage,
  • Les mondes de production,
  • La question européenne et l'approche des capacités,
  • Quantification et démocratie.

Une dizaine de chercheurs étrangers témoigneront du rayonnement international de ses travaux, en particulier sur les indicateurs statistiques.

Deux journées en hommage aux travaux de Robert Salais

Les 19 et 20 septembre, le laboratoire IDHE.S (Institutions et Dynamiques Historiques de l'Économie et de la Société), unité mixte de recherche en histoire, économie et sociologie, organise à Cachan deux journées en hommage aux travaux de l'économiste Robert Salais, co-fondateur et ancien directeur du laboratoire. Retour sur le parcours d'un chercheur hors-norme.

Ancien élève de l'École polytechnique et de l'ENSAE (École nationale de la statistique et de l'administration économique), Robert Salais est économiste et initiateur de l'économie des conventions. Ses recherches couvrent les domaines du travail, de l'emploi et de la protection sociale. Il est l'auteur de nombreuses publications dont L'invention du chômage, avec Nicolas Baverez et Bénédicte Reynaud, 1986-1999, Les mondes de production, avec Michael Storper (1993), Europe and the politics of capabilities (2004), et Le viol d'Europe : enquête sur la disparition d'une idée (2013). Il a également été membre du comité de rédaction fondateur de la revue Genèses. Sciences sociales et histoire.

Administrateur de l'INSEE de 1966 à 2017, chef de la Division Emploi, puis de l'Unité de recherches de l'INSEE, Robert Salais a été maître de conférences en science économique à l'École polytechnique, mais aussi directeur de 1986 à 1996 du groupement de recherches dédié aux institutions, à l'emploi et aux politiques économiques (IEPE) avant de créer en 1997 avec les historiens de l'économie Michel Margairaz et Denis Woronoff le laboratoire de recherches « Institutions et dynamiques historiques de l'économie », UMR regroupant le CNRS, les universités Paris 1, VIII, X et l'Ecole normale supérieure de Cachan. Il en a été directeur adjoint, de 1998 à 2001 puis directeur de 2002 à 2005. Il est actuellement chercheur rattaché à l'IDHES.

Une réflexion sur la mesure du chômage

A la veille des journées organisées les 19 et 20 septembre en l'honneur de l'économiste, Christian Bessy, l'actuel directeur de l'IDHES à Cachan, directeur de recherche CNRS et également économiste, revient sur le travail de Robert Salais réalisé autour de la question de la catégorie "chômage" : "Sur la base d'enquêtes de l'INSEE, Robert Salais s'est intéressé à la mesure du chômage et à l'explication de ce phénomène à partir de la question de la responsabilité. Selon lui, la responsabilité de ce phénomène massif de pauvreté n'est pas seulement individuelle mais elle vient aussi des professionnels (entreprises, institutions) et de l'État. Il montrera à travers différents ouvrages co-écrits comment la catégorie chômage va évoluer en fonction des politiques publiques mises en place et comment la théorie économique théorisera le chômage. Toute mesure statistique est une construction sociale, elle n'est pas neutre".

Dans « L'invention du chômage » co-écrit avec Nicolas Baverel et Bénédicte Reynaud (1999), Robert Salais s'est intéressé à l'émergence de la catégorie moderne des chômeurs dans les années 30, au moment de la Grande dépression. Il montrera que les taux de chômage sont plus importants en ville que dans les campagnes en raison des différences de rapport au travail et de rapports salariaux.


La question européenne

Au début des années 2000, Robert Salais initie une série de programmes européens de recherche, s'inspirant des travaux de l'économiste et philosophe indien Amartya Sen aux questions posées par la construction de l'Europe dans le domaine social (Europe and the politics of capabilities, codirection avec Robert Villeneuve, 2004).

L'enjeu est de montrer qu'il existe une alternative à la dérive vers le tout marché et l'affaiblissement des protections sociales et juridiques du travail dans laquelle s'enferme la construction de l'Europe. Il démontre comment une politique sociale européenne axée sur l'emploi peut se développer à partir d'un nouvel ensemble de principes politiques différents : en particulier par "une approche par les capacités", qui se concentre sur la liberté effective dont les gens ont besoin pour atteindre leurs objectifs dans la vie et au travail.

Robert Salais dénoncera un peu plus tard en 2013 dans son ouvrage Le viol d'Europe la libéralisation financière de l'Europe actuelle, l'efficience économique ayant pris le pas sur le souci de justice sociale.


Crédit photo : IEA de Nantes
Robert Salais a été résident en 2011-2012
à l'Institut d'études avancées de Nantes

Voir le programme des journées en l'honneur de Robert Salais
 

Consulter les publications de l'économiste Robert Salais

couv-l-invention-du-chômage.jpgcouv-les-mondes-de-production.jpgcouv-aux-sources-du-chômage.jpgcouv-Europe-and-politics-of-capabilities.jpgcouv-le-viol-d-Europejpg.jpgIDEE_179_L204_0.jpg