Contact
communication [at] ens-paris-saclay.fr (Communication)

Indian Knowledge Summit 2018 : des coopérations renouvelées avec l’Inde

Du 7 au 12 mars, les vice-présidents en charge de la recherche et de la formation à l’ENS Paris-Saclay, Keitaro Nakatani et Claire Lartigue, participaient au Knowledge Summit, premier sommet franco-indien de la coopération universitaire, scientifique et technologique qui s’est tenu à New Delhi, en présence du Président de la République française, Emmanuel Macron, de la ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, Frédérique Vidal, et des plus hautes autorités indiennes.

Cette rencontre a permis de dresser la feuille de route de la coopération entre l’Inde et la France pour les 5 prochaines années. À cette occasion, a été cosigné l’accord franco-indien sur la reconnaissance mutuelle des diplômes, et a été annoncée la création du Fonds franco-indien pour l’Éducation en faveur de la mobilité entre l’Inde et la France. Le Président de la République a rappelé son souhait de doubler le nombre d’étudiants indiens venant poursuivre leurs études en France dans les deux années à venir.

Cette mission a été l’occasion pour l’ENS Paris-Saclay de renforcer ses collaborations avec l'Inde, engagées depuis 2005 et a donné lieu à la signature officielle de l’accord du réseau de coopération franco-indien, initié depuis 2016, entre les Écoles normales supérieures (ENS Lyon, ENS Paris-Saclay, ENS Rennes, ENS Paris) et le groupe des instituts indiens d’enseignement scientifique et de recherche (IISER), institutions d’excellence, très sélectives et leaders dans le domaine des sciences fondamentales. Elle fait suite à la visite officielle des directeurs des IISER de Kolkata, Mohali, Pune et Thiruvananthapuram en juin 2017 à l’ENS Paris-Saclay et à l’Université Paris-Saclay.

Le partenariat stratégique du groupe des ENS et du réseau des IISER permet d’établir des coopérations académiques et scientifiques de haut niveau entre l’Inde et la France dans le but d’accroître la mobilité des étudiants, la conduite de thèses et de projets de recherche. Cette initiative de mise en réseau est particulièrement soutenue depuis le début par les réseaux diplomatiques français et indiens.

Des partenariats de longue date renouvelés

Depuis 2005, l’ENS Paris-Saclay développe des partenariats avec plusieurs établissements d’enseignement supérieur et de recherche indiens. Dans le but de renforcer et de poursuivre ces coopérations, plusieurs visites d’instituts ont eu lieu parmi lesquels les Indian Institutes of Technology (IIT) de Bombay et de Kanpur - qui ont des champs disciplinaires communs avec l’École en sciences de l'ingénieur, sciences fondamentales et sciences humaines et sociales -, l’Institut de recherche Raman, le Centre Jawaharlal Nehru de recherche scientifique avancée et l’Indian Institute of Science (IISC) de Bangalore.

Dans le cadre de cette mission en Inde, deux autres accords ont été signés dont l’accord global entre l’Indian Institute of Technology (IIT) Bombay et l’ENS Paris-Saclay en informatique, en rapport avec l’Unité mixte internationale (UMI) Relax et le Chennai Mathematical Institute. Enfin, l’accord de coopération avec l’Université Devi Ahilya Vishwavidyalaya, existant depuis 2010, a été renouvelé.

Le système d’enseignement supérieur en Inde

Avec plus de 800 établissements à son actif, l’Inde a depuis quelques années une ambition forte pour son enseignement supérieur. En 2016-2017, le budget dédié à l’enseignement supérieur et à la recherche avait augmenté de 19%, notamment pour les programmes universitaires, le e-learning, les aides aux étudiants et le soutien à la recherche. Une hausse de 11,5 % a également été enregistrée pour les agences et institutions autonomes telles que les IIT (Indian Institutes of Technology), les IIM (Indian Institutes of Management), et les IISER (Indian Institutes of Science Education and Research). Les institutions comme les IIT et les IISER, assimilables aux grandes écoles en France, sont des réussites pour le pays. Comme les Écoles normales supérieures en France, elles forment les élites indiennes de demain dans une perspective de plus en plus internationale, et délivrent leur propre diplôme.

Ramarani Sethy, doctorante indienne au sein du Nara Institute of Science and Technology (NAIST) et en mission de recherche au laboratoire PPSM de l’ENS Paris-Saclay, a été formée au sein de l’IISER Thiruvananthapuram (IISER-TVM), dans l’État du Kerala. « Dès les deux premières années en IISER, toutes les matières en sciences fondamentales sont enseignées : mathématiques, physique, chimie, biologie. Ces enseignements de haut niveau m’ont aidée à acquérir les connaissances nécessaires pour faire les bons choix disciplinaires pour la suite de mes études. Grâce à cette formation, j’ai réalisé de nombreux stages de recherche dans les champs disciplinaires que j’ai choisis, en chimie comme en biologie ».

IMG_0930_IISER_Pune.jpg

Une mobilité étudiante en croissance

Avec plus de 30 millions d’étudiants (65% de la population indienne), l’Inde est aujourd’hui la troisième population étudiante mondiale, derrière les États-Unis et la Chine. En 2015, près de 300 000 étudiants indiens sont partis étudier à l’étranger. Si la France se place à la 10ème place avec près de 5 000 étudiants indiens accueillis en 2017, la mobilité des étudiants indiens vers la France a toutefois fortement progressé de plus de 50% entre 2009 et 2014. Le Ministère des Affaires étrangères et du Développement international a fixé l’objectif ambitieux d’accueillir  en France 10 000 étudiants indiens d’ici 2020.

L’ENS Paris-Saclay accueille chaque année des étudiants venus d’Inde au sein de ses formations comme le Master Erasmus Mundus Monabiphot dans le domaine innovant de la photonique moléculaire pour les télécommunications et la biologie. L’accueil d’étudiants provenant des IISER de Kolkata, Mohali et Bhopal en stages de recherche et en thèse, mais aussi d'enseignants-chercheurs indiens a permis d’engager de premières collaborations avec ces instituts.

Crédits photos : MESRI / ENS Paris-Saclay