Contact
communication [at] ens-paris-saclay.fr (Communication)

Collège franco-tunisien : les premières propositions d’expérimentations

1st seminar of the Franco ENS-Tunisian College for Experimental Science
Du 22 au 25 avril, le premier séminaire du Collège franco-tunisien des sciences expérimentales s’est tenu à Tunis. Des équipes d’enseignants français de l’ENS Paris-Saclay, du CNAM, de l’IOGS et de l’École Polytechnique se sont rendus en Tunisie pour rencontrer leurs homologues tunisiens des Universités de Carthage, Tunis, Tunis El Manar et Gafsa et visiter certains de leurs laboratoires.

Cette délégation menée par Pierre-Paul Zalio, président de l'ENS Paris-Saclay et Mohamed Gabsi, professeur des universités, porteur du projet, a permis de réaliser un état des lieux des expérimentations à mettre en œuvre pour la formation scientifique des étudiants en Tunisie. Il marque le lancement du Collège franco-tunisien et fait suite à l’accord-cadre signé en février destiné à soutenir la formation expérimentale tunisienne.

Pour les enseignants-chercheurs de l’École normale supérieure Paris-Saclay, ce séminaire est une réussite. Il a été l’occasion de rencontres fructueuses avec leurs homologues tunisiens et la réalisation d’une première mission d’expertise en travaux pratiques auprès de plusieurs établissements : l’École nationale supérieure d’ingénieurs de Tunis (Université Tunis El Manar), l'École nationale d'ingénieurs de Gafsa (Université de Gafsa), Sup’Com, l’École Polytechnique de Tunisie et l’Institut Préparatoire aux études scientifiques et techniques (Université de Carthage). Durant ces quatre jours, visites et rencontres en groupes disciplinaires (électronique, mécanique, génie civil, physique) ont permis aux enseignants-chercheurs tunisiens d’exprimer leurs attentes et de dresser un bilan des difficultés rencontrées dans la réalisation d’expérimentations.

Des solutions concrètes pour soutenir la formation expérimentale tunisienne

Parmi les propositions faites au cours de ce workshop, des actions concrètes ont été proposées en physique et sciences de l’ingénieur comme la mise en place de TP de traitement du signal et d’électronique de puissance, la recherche de solutions à moindre coût (bancs de TP d’optique, transfert de systèmes en génie mécanique), l’achat de matériel modulaire pour la modernisation de TP, enfin l’aide au montage d’une filière génie-civil.

Ce premier séminaire, conduit par Mohamed Gabsi présage de nouvelles expérimentations et travaux pratiques dans les mois à venir au sein des établissements tunisiens. Il donnera lieu à un  séminaire de restitution dans 18 mois. « Au-delà des objectifs du séminaire, ces rencontres nous ont permis de discuter de nos pratiques pédagogiques, de nos systèmes éducatifs, ce qui est toujours riche d’enseignements », témoigne François Louf, maître de conférences au département Génie mécanique de l’ENS Paris-Saclay, également présent sur place.

L’expérimentation au cœur de la formation scientifique

L’objectif du Collège franco-tunisien pour l’enseignement des sciences expérimentales est de redonner toute leur place aux travaux pratiques dans la formation scientifique des étudiants tunisiens afin qu’ils soient opérationnels dès leur entrée dans la vie active et que leur soit garantie une meilleure employabilité.

En France comme en Tunisie, il y a chez les meilleurs étudiants une prédilection pour l’abstraction au détriment de l’expérimentation. En Tunisie cet état d’esprit se retourne contre l’employabilité des étudiants. Il est dans la tradition de notre École de considérer que l’expérimentation est au cœur de l’expérience scientifique et de la démarche pédagogique. Le Collège franco-tunisien illustre cette idée.