Contact
james.auger [at] ens-paris-saclay.fr (James Auger)

Exposition design : Counterfactual Histories

L’exposition "Counterfactual Histories" présente les travaux de recherche mené par des étudiant·es en Master 1 du DER design de l’ENS Paris-Saclay et de l’Ensci-les Ateliers du 29 mars au 12 avril 2024 dans l'atrium de l'École.
Ajouter à mon agenda 2024-06-12 09:14:59 2024-06-12 09:14:59 Exposition design : Counterfactual Histories L’exposition "Counterfactual Histories" présente les travaux de recherche mené par des étudiant·es en Master 1 du DER design de l’ENS Paris-Saclay et de l’Ensci-les Ateliers du 29 mars au 12 avril 2024 dans l'atrium de l'École. ENS Paris-Saclay ENS-PARIS-SACLAY webmaster@ens-paris-saclay.fr Europe/Paris public
INFORMATIONS PRATIQUES

Du 29/03/2024 au 12/04/2024
Lieu : atrium de l'ENS Paris-Saclay
Ouvert à tout public, sans inscription

Combiner la théorie et la pratique du design

Les histoires contrefactuelles permettent de construire des présents alternatifs à partir d’événements historiques passés. Il s’agit d’imaginer des péripéties et des dénouements qui auraient pu avoir lieu, et ce à partir d’un fait.
En littérature, l’uchronie est un moyen critique, elle ouvre à des imaginaires permettant de réfléchir sur nos modes de vie contemporains.
Cette méthode promet de détourner les contraintes matérielles et psychologiques existantes, d’élargir nos croyances en travaillant avec d’autres récits et d’autres valeurs. Dans l’enseignement du design, la spéculation sert à interroger les paradigmes dominants du développement de produits en convoquant des imaginaires différents. Cela consiste à projeter ce qui peut advenir de la conception si nous faisons d’autres choix.

L’uchronie permet subtilement de combiner la théorie et la pratique du design. L’analyse historique rigoureuse d’un thème, regardée au prisme des pratiques actuelles du design, permet d’identifier les éléments problématiques traversant l’Histoire.
Cette approche permet d’exposer les structures de pouvoir et leur influence sur la culture et la conception en design, comme par exemple l’omniprésence des systèmes hérités ou l’économie de l’attention, qui limitent l’imagination et restreignent les possibilités de la production.

  • Enseignement : James Auger, Armand Behar, Céline Chip, Goliath Dyèvre, Lorène Picard, Émile de Visscher
  • Etudiant·es exposant·es : Elena Ahlgrim, Carla Barreto, Maë Bernard, Zoé Buranello, Marie Butard, Nina Drouillot, Selma Ferrier, Charlotte Follea, Hanna Landström, Inès Minfray, Juliette Oulié, Wonjin Park, Lucie Urgel, Dziyana Tarasenka, Marine Veillon
  • Scénographie : Céline Chip
  • Design graphique : Morgane Aubert