Sciences, arts, culture et patrimoine

Pour les élèves curieux d’explorer les relations entre arts, technologies et société ou intéressés par les questionnements aux frontières entre histoire de l’art / archéologie, sciences expérimentales et sciences de l’environnement.

Semestre 1

Semestre 1 : 21h
Responsable : F. Fabbri

Public visé : 10 à 15 étudiant.e.s de tous les départements de l’ENS Paris-Saclay. Cette UE est recommandée pour les étudiants qui souhaitent suivre en septembre 2022 l’Année de Recherche en Recherche-Création (ARRC) au sein du Diplôme de l’ENS Paris-Saclay.

Pré-requis : les participants curieux d’explorer les relations entre arts, design, technologies et société. Elle fait appel à des environnements de développement et des langages informatiques professionnels de différents niveaux, accessibles sans connaissances préalables ou à des élèves plus expérimentés.

Descriptif
Le but de cette UE est de fournir les éléments essentiels à la compréhension et à la pratique des Environnements Immersifs, au croisement des enjeux philosophiques, scientifiques, architecturaux et artistiques qui sont à l’origine de leur apparition et de leur diffusion, depuis l’antiquité jusqu’à aujourd’hui.

À travers l’évolution des Environnements Immersifs dans différents domaines et disciplines, cette UE se concentrera en particulier sur la conception, le développement et la génération d’environnements immersifs sonores. L’étude et l’apprentissage des techniques et des technologies nécessaires seront menées par la pratique sur le mode projet, afin de réaliser une restitution au sein du théâtre de la Scène de Recherche de l’ENS Paris-Saclay à la fin de l’UE en décembre 2021, en collaboration avec l’UE « Corps Augmentés ».

Les élèves identifieront des thèmes communs qu’ils désirent approfondir en relation avec les problématiques de l’analyse et la compréhension de grandes masses de données (Big Data), de l’extraction de l’information complexe, de l’identification de connexions/déconnexions, de l’intelligence artificielle et du raisonnement automatique...  

Sous la direction de Filippo Fabbri et en collaboration avec l’IRCAM, les élèves découvriront différentes techniques de représentation telles que l’audification/sonification et la spatialisation sonore, la réalité augmentée, virtuelle, mixte, ainsi que les récents paradigmes des Immersive Analytics, qui visent à l’identification de structures utiles à travers la représentation multidimensionnelle de Big Data et à la perception multi-sensorielles. Cela permettra aux élèves de réaliser leurs propres environnements immersifs afin d’exprimer leurs idées, leurs émotions et leurs points de vue à travers des expériences d’immersion inédites.  

Une visite à l’Institut de Recherche et Coordination Acoustique/Musique (IRCAM) est prévue où les élèves découvriront les activités de recherche et de création de ce laboratoire unique en France. Les chercheurs de l’IRCAM interviendront également dans le cadre des sessions de l’UE.
 
Filippo Fabbri
De formation ingénieur, physicien, pianiste et compositeur, Filippo Fabbri est Maître de Conférences de l'Université Paris-Saclay depuis 2010. Il mène sa recherche dans les nanosciences et, plus récemment, le sound-art et les technologies immersives ; en particulier il s’intéresse aux (nano)matériaux intelligents, l’acoustique adaptative, la spatialisation, la sonification, la réalité augmentée, l’interaction synesthétique et l'art-science. Il a réalisé nombreuses créations dans le cadre d’expositions et workshops en France et à l’étranger (Cité Internationale des Arts, Maisons des Métallos, Centre G. Pompidou, Stubbins Gallery (Atlanta, GA), Ruskin School of Art (Oxford, UK), Goethe Institute de S. Pétersbourg, etc.), pour le théâtre, la danse et le cinéma. Il a fondé et dirige la Licence Professionnelle « Techniques du Son et de l’Image » et le nouveau studio professionnel « STAR » de l’IUT de Cachan - Université Paris-Saclay.
Voir son site Internet.

Semestre 1 : 20h
Responsable : L. Bertrand

Public visé : étudiantes ou étudiants des différents départements de l’École de niveau Licence 3 et Master (1 ou 2) intéressés par les questionnements aux frontières entre histoire de l’art / archéologie, sciences expérimentales et sciences de l’environnement. Son format le rend ouvert à la participation d’élèves aux profils très diversifiés, des sciences expérimentales aux sciences sociales et humaines.

Pré-requis : aucun.

Descriptif
Le module vise à présenter et travailler des enjeux interdisciplinaires contemporains soulevés par l’étude d’objets patrimoniaux (œuvres d’art, monuments, artefacts archéologiques) à la jonction entre paradigmes des sciences expérimentales, des sciences humaines et des sciences de l’environnement.

Le cours sera subdivisé en trois séquences chacune consacrée à l’étude d’un objet du patrimoine culturel ou naturel donné. Chacun de ces objets sera travaillé sur plusieurs séances au cours desquelles des intervenants d’horizons disciplinaires distincts (sciences des matériaux, histoire, histoire de l’art, conservation du patrimoine, mécanique, sciences des données) apporteront chacun leur propre lecture.

En reproduisant le format collectif et interdisciplinaire des recherches actuelles sur les objets patrimoniaux, le module montrera et questionnera ce qui fait la richesse et la singularité de travaux présentant une « interdisciplinarité radicale » : complémentarité des approches disciplinaires, prise en compte des questions d’hétérogénéité et d’échelles, rôle des méthodes avancées d’étude pour la compréhension des procédés artistiques et techniques – notamment l’imagerie, méthodologies d’étude prenant en compte l’historicité des objets, questions de représentativité, raccordement et confrontation des paradigmes de preuve et des « horizons d’attentes », questionnements sur les processus d’altération des objets.

Les interventions seront assurées par des scientifiques de l’ENS Paris-Saclay et d’autres organismes (Centre Pompidou, CNRS, universités, IRSN, Rijksmuseum Amsterdam). L’accent sera mis sur la capacité à produire collectivement une lecture transversale des sujets présentés et l’approfondissement de la littérature fournie par les intervenants, en apportant des réflexions et références personnelles.

Modalités d’évaluation : l’évaluation sera faite sur la base de la participation active aux séances et d’une présentation préparée en séance en petits groupes interdisciplinaires.